Conseils immobiliers

Conseils immobiliers

Conseils

Assurer sa maison : une démarche de la plus haute importance

Incendie, inondation, cambriolage… Il existe une multitude de situations dans lesquelles vous vous féliciterez de bien avoir choisi votre assurance pour votre maison ou votre appartement. Et c’est aussi vrai pour le locataire que le propriétaire. On vous explique pourquoi.

Obligatoire pour les biens loués en Wallonie, nombre de bailleurs considèrent que leur bien immobilier doit être correctement protégé. C’est d’autant plus vrai que le champ d’action d’une assurance habitation est souvent plus large qu’on ne l’imagine.

Un contrat d’assurance habitation n’est pas (forcément) l’autre

Certains pensent que tous les contrats d’assurance habitation sont identiques, mais ce n’est pas vrai. Il est d’ailleurs important d’insister sur son nom d’assurance habitation afin de ne pas limiter sa couverture aux ‘simples’ incendies. Certaines couvertures ont été ajoutées légalement au contrat d’assurance habitation, mais, dans le secteur de l’assurance, la concurrence fait rage et il est toujours de comparer les couvertures proposées afin que, à tarif équivalent, vous puissiez réellement vous sentir bien protégé(e) chez vous.

Votre assurance habitation peut couvrir jusqu’à 10 situations différentes

On l’a dit, l’assurance habitation ne vous couvre pas seulement en cas d’incendie dans votre maison. Mais pouvez-vous, de mémoire, citer les situations couvertes dans votre police d’assurance habitation. Nous vous listons ci-dessous les principales couvertures :

  • En cas d’incendie, votre bien immobilier est couvert par l’assurance habitation.
  • Lors des tempêtes et des averses de grêle, votre assurance habitation interviendra si l’intensité des éléments est suffisamment élevée. C’est le législateur, par exemple, qui a décidé que les vents devaient souffler à plus de 80 km/h.
  • Les catastrophes naturelles comme les terribles inondations subies durant l’été 2021 sont également couvertes par votre assurance habitation.
  • Une conduite d’eau qui se rompt ? Un toit qui ne vous protège plus réellement ? L’assurance habitation couvre les dégâts des eaux qui en découlent.
  • Le bris de glace est assuré, mais vérifiez si, dans votre police d’assurance habitation, vous êtes également couvert(e) pour les dégâts causés par exemple à un écran plat.
  • Les appareils électriques défectueux sont couverts, mais nombre de compagnies d’assurances utilisent des tableaux de dépréciation pour réduire le remboursement desdits appareils.
  • Une voiture rate son virage ? Un arbre tombe ? Il s’agit de la couverture des heurts qui vous permettra de réparer votre maison endommagée.
  • C’est toujours l’assurance habitation qui intervient si, après des dégâts couverts par votre police, vous avez des frais supplémentaires, comme un logement temporaire.
  • La maison de vacances ou le kot de l’étudiant qui n’habite donc plus sous votre toit peuvent aussi être repris sur votre police d’assurance habitation.
  • Le vol fait partie des couvertures fluctuantes d’une police à l’autre. Il est donc important de vérifier si la couverture d’objets engendrera une surprime ou pas.
  • Certaines compagnies ont également décidé de couvrir les vols avec violence en dehors du domicile.

En fonction de votre choix de compagnie d’assurances, vous pourrez aussi être couvert(e) pour d’éventuels graffitis dessinés sur la paroi blanche de votre garage, si de la mérule doit être traitée dans les combles…

Pourquoi un locataire devrait-il prendre une assurance habitation ?

En tant que locataire, vous pourriez vous demander pourquoi votre propriétaire exige de vous que vous souscriviez une assurance habitation. La raison est simple : vous pouvez être tenu(e) responsable de certains dommages, comme un incendie. Cela vous permettra, par exemple, d’effectuer les travaux nécessaires pour rendre, à la fin du bail, le logement dans l’état dans lequel il vous a été confié. Pour garder le même exemple de l’incendie, celui-ci ne pourra pas être considéré comme de la vétusté, une force majeure ou un usage normal du bien, les seules conditions pour lesquelles le propriétaire en peut vous réclamer des frais. L’exemple est aussi vrai pour les dégâts qu’un incendie dont vous seriez responsable engendrerait chez vos voisins. Là encore, l’assurance habitation du locataire peut intervenir.

Obligatoire l’assurance habitation ?

En Région de Bruxelles-Capitale, l’assurance habitation n’est pas obligatoire, ni  pour les propriétaires ni pour les locataires, mais les législations – vous l’aurez compris régionalisées – se renforcent en Wallonie et en Flandre puisque, en Wallonie (depuis 2018), les locataires ont l’obligation de souscrire une assurance habitation tandis que, en Flandre (2019), propriétaires et locataires sont tenus de protéger leurs biens immobiliers contre les dégâts des eaux et l’incendie.

Les agents immobiliers professionnels de Rêvimmo se tiennent bien évidemment à votre disposition, que vous soyez locataire ou propriétaire, pour vous parler de l’assurance habitation.

L'immobilier

Prenez connaissance de nos derniers articles