Conseils immobiliers

Conseils immobiliers

Investir

Vous avez acheté une maison. Quand recevrez-vous les clés ?

Lorsqu’on achète un bien immobilier, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement, il n’est jamais trop tôt pour en recevoir les clés. Il existe une règle en la matière et, bien évidemment, quelques exceptions. Mais mieux vaut savoir ce que cela implique et les risques encourus, que vous soyez le vendeur ou l’acheteur.

Trouver la maison de ses rêves n’est pas chose aisée. Et, une fois le bien immobilier idéal pointé du doigt, les démarches sont encore nombreuses avant qu’il ne soit réellement à l’acheteur. Faisons le point sur les règles en vigueur et pourquoi il n’est pas toujours bon de s’en éloigner.

La règle de base pour la remise des clés

Il est généralement admis que les clés soient transmises de l’ancien propriétaire d’un bien immobilier à son acquéreur au moment de la signature de l’acte de vente. Cela met un terme à un long processus et permet au nouvel acquéreur de jouir pleinement de son bien. Mais différentes raisons peuvent entraîner le nouveau propriétaire d’une maison ou d’un appartement à demander à recevoir les clés avant la signature de l’acte de vente. Nous parlons ici d’une personne ayant dû quitter son précédent logement ou de cette autre désirant entamer des travaux au plus vite afin de pouvoir bénéficier d’une maison ou d’un appartement répondant réellement à ses attentes. Dans un cas comme dans l’autre, vendeur et acheteur pourraient être confrontés à des difficultés s’ils pratiquent de la sorte. On vous explique pourquoi.

Les risques d’un vendeur empressé à transmettre les clés

Vendeurs et acheteurs ont trop vite tendance à croire que les choses sont ‘emballées’ une fois que le compromis de vente a été signé. Il existe toutefois de nombreuses situations où le vendeur d’un appartement ou d’une maison regrettera amèrement d’avoir laissé les clés à l’acheteur. Imaginons que l’acheteur entre dans la maison de ses rêves. Tout est au mieux dans le meilleur des mondes. Les procédures suivent leur cours. Mais un incendie détruit la maison de la faute de l’acquéreur. Ce dernier n’a pourtant pas encore souscrit de contrat d’assurance Habitation. La réparation des dégâts sera donc à charge du vendeur qui verra ainsi sa marge réduite à peau de chagrin. Même cas de figure si l’acquéreur décide d’entamer de gros travaux de rénovation. Mais, durant ceux-ci, il est emporté par une crise cardiaque. Ses héritiers refusent l’héritage, permettant au vendeur de récupérer son bien immobilier. Sauf que les travaux de rénovation ont été arrêtés, rendant les lieux impossibles à habiter. Ce sera donc au vendeur de finir des travaux qu’ils n’avaient pas envisagés avant de pouvoir remettre son bien immobilier en vente. Un dernier exemple ? Le propriétaire remet de bonne foi ses clés aux nouveaux acquéreurs. Ceux-ci n’entament pas pour autant les démarches pour obtenir un prêt ou payer un acompte sur la vente. De façon naturelle, le vendeur entamera une procédure d’expulsion. Mais celle-ci sera certainement longue et coûteuse sans que ledit vendeur n’ait la possibilité de vérifier que les ‘squatteurs’ ne détruisent pas complètement son bien.

Les risques d’un acheteur prêt à récupérer rapidement les clés 

Lorsqu’on achète une maison ou un appartement, c’est aussi pour le transformer et en faire un endroit où l’on se sent réellement chez soi. Recevoir les clés avant la signature de l’acte authentique est donc une opportunité d’entamer les travaux le plus rapidement possible et d’ainsi profiter du bien immobilier dans les meilleures conditions. Sauf que certaines circonstances pourraient encore mettre un terme à la vente, même si le compromis de vente est signé. Ce sera le cas si le vendeur montre, par exemple, des dettes vis-à-vis du fisc. Celui-ci aura alors le droit d’annuler la vente, de rendre le bien au propriétaire initial et de considérer celui-ci comme une garantie à un éventuel arrangement. L’acheteur verra donc les travaux effectués lui passer sous le nez tout en devant assumer les factures entretemps dues aux hommes de métier.

La période entre le compromis et l’acte est à haut risque

Nous le voyons, il existe de nombreuses situations où les choses peuvent mal tourner. Il est donc important de prendre certaines précautions comme exiger la souscription d’un contrat d’assurance par l’acquéreur souhaitant recevoir les clés prématurément, d’ajouter quelques clauses dans le contrat de vente évitant les annulations de la vente, mais aussi imposer à l’acquéreur d’être légalement responsable au moment où il reçoit les clés.

En faisant appel à Rêvimmo pour vendre votre bien, nos experts immobiliers sauront à cœur de vous prévenir des pièges se dressant devant vous. Nous protégeons avec autant de hargne celles et ceux qui nous demandent de leur trouver la maison ou l’appartement de leurs rêves.

L'immobilier

Prenez connaissance de nos derniers articles